L'idée de la voiture volante est venue après la Seconde Guerre mondiale lorsque l'industrie aéronautique a essayé de se concentrer sur les besoins futurs. C'est d'ailleurs à ce moment-là que le Cessna 172 a vu le jour, avec un volant comme des voitures et même, égaré dans les portières.

Cependant, piloter une voiture pose un vrai problème. Comment organiseriez-vous l'espace aérien? Et à quel profit? Si le trafic est si important que les routes ne sont pas suffisantes, l'air sera certainement bloqué aussi car les distances entre chaque véhicule devront être plus importantes.

– Quel est le meilleur organisateur de coffre de voiture? Trouver

– Quel est le meilleur assainisseur d'air pour votre voiture? Trouver

Néanmoins, les choses changent maintenant, et aujourd'hui nous parlerons de toutes les possibilités d'apparition de voitures volantes. À propos, pour voir plus d'informations sur les technologies, vous pouvez visiter https://xlraceparts.com/6-best-dash-cameras-car/, et vous ne le regretterez pas.

Revenant à l'histoire, nous vous proposons de voir le Taylor Aerocar. C'était le premier aérocar qui a été fabriqué en 1949, un peu avant le début de cette idée de voiture volante.

Il s'agit d'un modèle ultérieur. C'est un avion qui peut être conduit comme une voiture. Et, à moins que vous ne possédiez un immense terrain, vous devrez vous rendre à un aéroport pour décoller et partir d'un aéroport, après votre atterrissage, car les gouvernements des États s'opposeraient fortement à ce que vous utilisiez une autoroute. La première voiture originale est maintenant dans un musée du Wisconsin, c'est pourquoi vous pouvez y aller et voir la réalité de votre vie.

Les voitures volantes sont une réalité. Mais le problème est qu'ils coûtent autant que les maisons et sont décidément peu sexy, que vous les regardiez comme une voiture ou comme un avion. De plus, vous aurez besoin d'une licence de pilote (près de 10 000 $ en formation) ainsi que d'un permis de conduire.

Uber à propos des voitures volantes

Le projet Uber «voiture volante» Elevate est revenu en vue aujourd'hui avec un certain nombre d'annonces clés sur l'endroit où il apparaîtra pour la première fois, qui y travaillera et à quoi ressemblera ce service futuriste quand il décollera finalement.

Le chef de produit d'Uber, Jeff Holden, dans le discours prononcé lors du Web Summit à Lisbonne, a annoncé que la société ajoutait une troisième ville, Los Angeles, à sa liste des endroits où elle espère piloter son service de taxi aérien d'ici 2020. Dans cette bonne chose, LA rejoint Dallas-Fort Worth et Dubaï alors que les villes ont annoncé qu'elles travailleraient avec Uber sur le programme.

Il a également déclaré qu'Uber avait signé un accord sur la loi spatiale avec la NASA pour créer un tout nouveau système de contrôle du trafic aérien pour gérer cet avion à basse altitude, éventuellement autonome. Et pour compléter le tout, Uber a publié une vidéo produite sur papier glacé pour montrer à quoi ressemblerait son service de taxi aérien du point de vue d'une maman qui veut juste rentrer chez elle avec ses enfants.

Comme vous pouvez le voir, tout cela est très utopique. Des agents souriants portant des casques, des lunettes et des gilets de marque Uber la conduisent, ainsi que plusieurs autres passagers, à travers le toit vers leur avion en attente, qui semble être un hybride avion-hélicoptère à ailes fixes et propulseurs inclinables. Malgré la présence de ces lames tourbillonnantes, les cheveux de personne ne bougent pas du tout. Pendant le vol, elle regarde par la fenêtre avec pitié toutes les pauvres âmes coincées dans le trafic en dessous, alors qu'elle est emmenée à travers les nuages ​​vers sa magnifique et parfaite famille qui attend à la maison. Le slogan de clôture: "Plus près que vous ne le pensez."

Combien plus proche? L'année dernière, Uber a présenté son plan pour apporter le covoiturage dans le ciel dans un livre blanc, mais le projet est toujours confronté à des obstacles importants. Le type d'avion qu'Uber envisage de faire passer les passagers du toit au toit – électrique, autonome, avec la possibilité de décoller et d'atterrir verticalement – n'existe pas encore, pas plus que l'infrastructure pour supporter un tel véhicule. Les experts suggèrent que des obstacles techniques et réglementaires empêcheront probablement les voitures volantes de décoller de manière significative.

uber voiture volante route

Les élus de la ville ont signé, même si Uber dit qu'il organisera des réunions communautaires pour entendre les préoccupations des résidents concernant le bruit, la pollution et l'accès. Tout comme à Dallas et à Dubaï, Uber a signé un accord avec un propriétaire local, Sandstone Properties, pour développer des rampes de lancement sur les toits de ses avions VTOL. L'entreprise prévoit qu'un trajet d'une heure et demie en voiture de LAX au Staples Center pourrait prendre moins de 30 minutes avec une combinaison de voitures volantes et de voitures ordinaires.

Le maire Eric Garcetti dans une déclaration fournie par Uber dit que LA est le terrain d'essai parfait pour cette nouvelle technologie, et il a hâte de la voir se développer dans les années à venir.

Le jury est de savoir si un système urbain apporterait une contribution appréciable à un système de transport de prochaine génération, ou s'il serait simplement une trappe d'évacuation pour les super-riches pour éviter la congestion au niveau de la rue.

Les scientifiques prédisent que les tarifs seront très bas et qu'il sera en fait moins cher de voyager avec Uber que votre propre voiture. Et si cela vous semble familier, car la mission de l'entreprise est depuis longtemps de mettre fin à la possession d'une voiture personnelle. Le service de taxi aérien ne serait qu'un autre outil de la boîte à outils à cette fin.

Il y a beaucoup de sceptiques qui disent que les voitures volantes, en particulier les avions à moteur électrique, ne valent pas la peine d'être poursuivies. Ils se demandent si l'économie fonctionne, ou si les passagers rechignent à monter à bord d'un véhicule auto-volant. Un grand inventeur, Elon Musk, a dit un jour qu'il aimait faire voler des choses. Mais il est difficile d'imaginer que la voiture volante devienne une solution évolutive. Il a également dit qu'il craindrait que des enjoliveurs tombent du ciel et tuent quelqu'un.

M. Holden qui est l'un des premiers inventeurs du concept de voiture volante lui a répondu. Il a dit qu'ils avaient étudié cela attentivement et qu'ils pensaient que c'était évolutif. Ils ont fait le travail acharné pour être capables de construire des sports et peuvent obtenir le débit opérationnel pour déplacer des dizaines de milliers de vols par jour et par ville.

Eh bien, croyons en de meilleures choses. Parce que vraiment, les voitures volantes méritent notre attention.

Est-ce sûr?

Tout passager potentiel voudra savoir: «Dans quelle mesure cet engin est-il sûr?»

La réponse commune, pour l'instant, est «pas très sûre», mais c'est normal pour chaque technologie, qui ne fait que commencer à se développer. Les entreprises s'efforcent fébrilement de rendre leurs avions «suffisamment sûrs» dans l'espoir de convaincre les autorités de réglementation et les gouvernements que les véhicules peuvent être chargés de vies humaines. Mais il y a des défis de sécurité incroyables. L'un des plus importants est de savoir quoi faire lorsque les choses tournent mal.

Avec une voiture normale, vous pouvez conduire lentement et vous arrêter là où vous le souhaitez. Mais lorsque vous êtes dans les airs et que vous avez décidé de vous arrêter, votre voiture volante pourrait tomber du ciel et tuer non seulement son conducteur et ses passagers, mais aussi des gens ordinaires potentiels, qui vont travailler ou marcher avec des animaux domestiques. De plus, la société chinoise «Zhang» a décidé de proposer des équipements de parachutes dans chaque voiture pour la rendre plus sûre. Et vous savez, dans cette situation, tout ne semble pas si mal, vous pouvez vous sentir totalement en sécurité à l'intérieur d'une telle voiture et ne pas vous inquiéter d'être écrasé ou de ne pas avoir assez d'essence. (Soit dit en passant, n'avons-nous pas assez de pollution pour arrêter de fabriquer plus de véhicules qui infecteront l'air?)

Vous pouvez également poser une question. Pourquoi avons-nous besoin de ces voitures volantes si nous avons déjà des hélicoptères? Il existe une différence conceptuelle entre les voitures volantes et les avions routiers.

Ce dernier est quelque chose qu'un pilote peut garder dans son garage, puis se rendre à l'aéroport le plus proche pour voler, puis se rendre à destination à partir de là.

Les voitures volantes, en revanche, supposent une conduite par l'automobiliste moyen. Cela pose quelques problèmes. Tant que des compagnies aériennes commerciales sont disponibles, pourquoi l'automobiliste moyen voudrait-il une voiture volante (à un coût supplémentaire et avec des performances routières inférieures) s'il n'est pas pilote? Et s'il n'est pas pilote, comment pourrait-il le piloter?

Ce dernier est le plus simple à résoudre. Les voitures volantes pourraient être amenées à voler de manière autonome. Entrez simplement une destination GPS et l'IA à bord prend le relais pour y voler. Une fois que les voitures volantes deviennent autonomes et ne nécessitent pas de pilote pour fonctionner, la différence entre elles et les avions routiers disparaît.Si le vol peut être rendu autonome, pourquoi ne pas rendre la conduite autonome également? Ensuite, le passager n'a même pas besoin de se rendre à l'aéroport ou à l'héliport. Et s'il n'a pas besoin de savoir conduire, pourquoi doit-il payer un prix élevé pour acheter son propre véhicule routier moins performant?

Quand est-ce que tout cela arrivera? Nous sommes presque là en ce qui concerne les véhicules autonomes et les avions, mais ce dont nous avons vraiment besoin, c'est d'une percée dans la technologie des batteries qui nous donnera des véhicules / avions électriques bon marché avec un rapport puissance / poids décent et une longue portée.

PDG de Terrafugia Carl Deitrich

Ici vous pouvez voir le PDG / CTO et co-fondateur de Terrafugia Carl Deitrich qui prononce un discours lors du Terrafugia: «Driven to Fly forum pendant le Tribeca Film Festival 2015 au Spring Studio» le 22 avril 2015, à New York.

Résumons tous les énormes problèmes de voitures volantes que personne n'a encore résolus.

1. Besoin d'une licence de pilote. Le taux courant est généralement de 10 000 $. Et cela ne couvre que les avions monomoteurs volant par beau temps. Ajoutez la cote aux instruments (mauvais temps), et le coût passe à environ 20 000 $. Les gens semblent penser que vous achetez une voiture volante et que toute personne titulaire d'un permis de conduire peut la piloter. Nan. Ça n'arrivera pas.

2. Poids. L'avion DOIT être léger pour voler. Les voitures doivent être solides pour passer des tests de collision obligatoires. Ces exigences sont contradictoires. Un Cessna 172, le plus petit avion à 4 passagers, pèse 1 691 livres à vide. En comparaison, une Toyota Corolla, une petite voiture à 4 places, pèse 2870 livres. Le poids à vide de la Corolla est supérieur de plus de 400 livres au poids maximum autorisé du Cessna! Et la Corolla n'a ni ailes, ni gouvernail, ni stabilisateur horizontal, etc.

3. Si vous pensez que l'assurance automobile coûte cher maintenant, attendez qu'une voiture volante soit fabriquée et que la première entre dans une cintreuse d'aile. Étant donné que SEULEMENT les mécaniciens certifiés sont autorisés à travailler sur les avions, le prix d'une «fender bender» sera ÉNORME, nous pensons 4 à 8 fois le taux actuel. Qu'est-ce que cela fera pour le coût de l'assurance, pour tout le monde!

4. Confusion. Deux jeux complets de commandes, jauges, cadrans, indicateurs, etc. sont nécessaires. De plus, tous les feux extérieurs de l'avion doivent être présents, ainsi que les feux extérieurs automatiques. Plus de complications et plus de poids; notez que les panneaux LCD aident ici pour les tableaux de bord.

5. Coûts. Même les avions bon marché sont chers, et essayer d'en faire un qui sera à la fois une voiture ET un avion nécessitera des matériaux sophistiqués et coûteux, comme la fibre de carbone. En substance, cela coûterait plus cher que Rolls-Royce. Pouvez-vous vous permettre une toute nouvelle Rolls-Royce? Sinon, vous ne pouvez pas vous permettre une voiture volante également.

6. Plus de coûts. Tout entretien, au-delà d'un changement d'huile ou d'un changement d'ampoule, doit, selon la loi, être effectué par un mécanicien agréé par la FAA. Les pièces doivent provenir de fournisseurs certifiés FAA. Tout cela se traduit par des coûts de plus en plus élevés, plusieurs fois le coût de la maintenance automobile. Et dans un avion, cela doit être fait, par la loi, et l'avion doit être inspecté, par la loi, y compris les documents détaillés, chaque année.

7. Aéroports. À moins que la voiture volante ne soit un hélicoptère, elle a besoin de pistes aux deux extrémités du vol. Cela prend de l'espace, ce qui est coûteux, ce qui signifie que les frais d'atterrissage seront élevés. Possédez-vous une maison sur une piste; sinon, où allez-vous décoller? Et les aéroports facturent pour chaque atterrissage que vous effectuez, c'est leur principale source de revenus; pensez à payer une taxe chaque fois que vous conduisez.

8. Contrôle du trafic aérien. L'ATC est difficile maintenant, alors pensez à ajouter des centaines de petits avions au mélange, tous voulant aller vers seulement quelques destinations. Collisions cauchemardesques dans le ciel!

Il y a une solution simple.

1. Conduisez dans votre voiture à l'aéroport.

2. Montez dans votre avion existant et volez vers votre destination.

3. Après l'atterrissage, louez une voiture.

Lequel semble le moins cher et le plus facile? Ne rendez pas la vie plus difficile.